Le 28 septembre est une date clé dans l’histoire de la République de Guinée. Par deux fois, des événements charnières dans la marche politique de ce pays se sont déroulés à cette date. Nous allons essayer de les retracer dans ce billet.

g-2
Sékou Touré prononçant son discours du 25 août 1958 en présence du Général De Gaulle.

Le 28 septembre 1958, les Guinéens votent NON au référendum proposé par De Gaulle. Ce référendum proposé par la France vise la création de la « Communauté française » devant comprendre la France et ses colonies. La Guinée est la seule colonie à rejeter le référendum, proclamant ainsi son indépendance 4 jours plus tard sous la houlette de Sékou Touré. « Nous préférons la liberté dans la pauvreté à la richesse dans l’esclavage » avait lancé « Mandiou » (Le Lion) Touré au Général De Gaulle le 25 août 1958 à Conakry.

Le 28 septembre 2009, l’opposition politique guinéenne organise un meeting dans le stade du 28 septembre (baptisé ainsi en l’honneur du NON au référendum) pour protester contre la volonté du capitaine Moussa Daddis Camara de rester au pouvoir. La manifestation est autorisée mais l’armée décide de prendre d’assaut le stade. L’intervention s’est soldée par 157 morts, certaines dans le stade d’autres en dehors. Le leader de l’opposition Cellou Dalein Diallo, lui même blessé, est évacué à Dakar. Des femmes sont déshabillées et violées dans la rue.

g4
Le capitaine Moussa Dadis Camara (à gauche) et son aide de camp le lieutenant Aboubacar « Toumba » Diakité

Suite à ces faits et à des pressions internationales, une enquête indépendante est diligentée. Elle désigne la garde présidentielle dirigée par le lieutenant Aboubacar Sidiki « Toumba » Diakité, également aide de camp de Dadis Camara comme responsable. Le 3 décembre 2009, Toumba tire sur Dadis et le touche à la tête. Depuis il est en fuite. Dadis de son côté est évacué au Maroc pour y être soigné. Le Général Sékouba Konaté le remplace à la tête du pays et organise la transition. Concernant les événements du 28 septembre 2009, Toumba a expliqué au micro de Rfi que Dadis était le commanditaire du massacre et a voulu lui faire porter le chapeau. Cette version est aussi confirmée François Lonsény Fall premier ministre de la Guinée en 2004 sous Lansana Conté. Il a même ajouté avoir aidé des personnes à s’échapper du stade. Cette version n’est confirmée par aucune enquête.

Aliamsi – Papa Ismaila Dieng

Publicités