Le Sénégal vient de bénéficier d’un financement additionnel de la Banque Mondiale de quarante-deux milliards de francs CFA (42 milliards FCFA, env. 70 millions $US) pour le compte du Projet d’Appui au Secteur de l’Electricité (PASE).

Cette rallonge fait suite au premier financement datant du 26 juillet 2012 d’un montant de cinquante-et-un milliards de francs CFA (51 milliards FCFA, env. 85 millions $US) de la BM. Au total, l’institution de Bretton Woods aura contribué pour près de quatre-vingt et douze milliards de francs CFA (92 milliards FCFA) dans le budget du P.A.S.E. qui est de cent cinquante et trois milliards six cent millions de francs CFA (153,6 milliards FCFA, en 256,5 millions US$). Les autres contributeurs sont le Gouvernement du Sénégal pour sept milliards et demi (7,5 milliards FCFA, env. 12,5 millions US$) et la Banque Européenne d’Investissement pour cinquante-six milliards trois cent millions de francs CFA (56,3 milliards FCFA, env. 94 millions US$).

Créé en 2012 et placé sous la tutelle du Ministère de l’Energie et du Développement des Energies Renouvelables, le P.A.S.E. s’articule autour de quatre composantes :

  1. Mise à niveau et la modernisation du réseau de transport et de distribution :155,7 millions de dollars (Banque mondiale : 76,5 millions de dollars – BEI : 74,5 millions de dollars – Etat du Senegal 4,8 millions de dollars)
  2. Améliorer la performance commerciale de la SENELEC : 77,9 millions de dollars (BM : 55,3 millions de dollars – BEI : 19,4 millions de dollars – Etat du Sénégal 3,2 millions de dollars)
  3. Vison stratégique à long terme : 16,3 millions de dollars dont BM : 16,3 millions de dollars
  4. Coordination, Communication, Suivi & Evaluation : 11,5 millions de dollars dont BM : 7 millions de dollars et Etat du Sénégal : 4,5 millions de dollars.

La Société Nationale d’Electricité (SENELEC) est chargé de la mise en oeuvre du projet.

Publicités