Ce n’est pas uniquement sur la question du mandat que Macky Sall s’est dédit. Le président de la République du Sénégal s’est aussi assis sur de nombreuses autres propositions contenues dans son programme politique Yoonu Yokkute, pour lequel il a été élu en 2012. C’est notamment le cas sur la réforme du conseil constitutionnel.

Dans son programme Yoonu Yokkute, Macky Sall promettait de porter le nombre de membre du Conseil Constitutionnel à de 5 à 7. Seulement il avait précisé que le président de République ne nommerait que 3 membres. Les 4 autres seraient répartis entre le Parlement (1 nomination pour la majorité et une pour l’opposition) et le Conseil Supérieur de la Magistrature (2 nominations).

CC

Dans le projet de réforme constitutionnel, le président de la République va nommer 5 au lieu de 3 et le Président de l’Assemblée va lui proposer une liste de 4 noms où il piochera les 2 autres. Exit donc le Conseil Supérieur de la Magistrature. Et voyant le grand esprit d’ouverture et de dialogue dont l’actuel président de l’Assemblée Nationale fait preuve, l’opposition peut faire une croix sur la possibilité d’être consultée au moment du choix des 4 personnalités.  Toujours dans le Yoonu Yokkute, il promettait la réforme de la Justice avec le retour du Conseil d’Etat, de la Cour de cassation, et de la Cour des comptes (qui d’ailleurs n’a jamais cessé d’exister depuis 1999). Le Conseil d’Etat et la Cour de Cassation sont inexistants dans le projet de réforme.

Publicités